archives pour le mot-clef ‘boycott agricole’

  Chamdo : la campagne de boycott agricole sévèrement réprimée

Un Tibétain blessé par balle et trois autres grièvement blessés à Chamdo dans l’est du Tibet lors d’une opération contre la campagne de boycott agricole en cours dans la région.

[…]

 

Au cours de la répression, un dénommé Tsering a été touché par une balle et deux autres Tibétains, Paga et Lhadar, ont été emportés par la police après avoir été gravement battus et blessés à coups de matraques. Un autre, nommé Samga, a lui été frappé à coups de crosse.

 

D’après les sources, tous ces événements se sont déroulés fin mai dans le district de Jomda, Préfecture de Chamdo, Région Autonome du Tibet (RAT).

 

Ces mêmes sources précisent que les forces de sécurité chinoises ont également arrêté des manifestants dont certains font partie du personnel des monastères de Vara et Jobhu dans le district de Jomda.

 

Tous les détenus ont plus tard été relâchés à l’exception de trois personnes : Sonam Palmo (dit Sopal) Lobsang Palden et Yeshe Dorjee, accusés d’être les meneurs de cette campagne de boycott agricole.

 

Plusieurs lamas en retraite de deux autres monastères de la région ont également été sévèrement frappés par les forces de sécurité chinoises au cours de descentes nocturnes.

 

Le monastère de Gyune a été assiégé et encerclé par les forces armées et 8 de ses lamas en retraite ont été battus lors d’un raid de nuit. Même scénario pour des lamas du monastère de Palchen, eux aussi battus.

 

Des campagnes de boycott agricole similaires ont également eu lieu à différents endroits dans la préfecture de Kardze (Ch : Ganzi) dans la province du Sichuan depuis mars dernier.

 

Le TCHRD (Tibetan Center for Human Rights and Democracy) dit que ce mouvement de désobéissance civile symbolique est mené par les habitants de ces régions afin de défier la « politique répressive qui prévaut, initiée et mise en œuvre par les autorités chinoises contre les Tibétains ».

 

Le TCHRD avait déjà rapporté que les autorités chinoises avaient averti par voie d’affiches les paysans tibétains des sérieuses conséquences encourues, pouvant aller jusqu’à la confiscation des terres, par ceux qui refuseraient de reprendre leurs activités agricoles.

 

Depuis, les autorités chinoises de Kardze ont mené une opération « arrestations et passages à tabac » contre les paysans continuant de défier l’ordre donné de cultiver leurs terres.

 

Selon le TCHRD, beaucoup des jeunes de Kardze ont été arrêtés et mis en détention par les autorités chinoises après avoir participé aux manifestations de l’an dernier.
Pour le TCHRD, « même si les gens de Kardze désiraient labourer les terres, il n’y a presque plus de main-d’œuvre disponible ».

source : Phayul