archives pour mars 2010

  Un neveu de Khenpo Jigme Phuntsok condamné à 7 ans de prison

Un tribunal chinois de la province du Sichuan a condamné Ngagchung, moine de l’institut bouddhiste de Larong Gar à Serthar, à sept ans de prison et lui a retiré tous ses droits politiques pour un an.

[…]


D’après le centre tibétain pour les droits de l’homme et la démocratie (TCHRD), ce jugement a été rendu en janvier 2010 par un tribunal du district de Serthar dans la préfecture autonome tibétaine.


Le TCHRD doute de la validité de ce jugement et appelle à une intervention internationale sur cette affaire. Ni les accusations portées contre Ngagchung, ni la date exacte de son procès ne sont encore connues. De plus, sa famille n’a pas été informée de ce procès ce qui constitue une violation des normes internationales en matière de justice.


Ngagchung a été arrêté 8 juillet 2008 par la police de Chengdu, capitale du Sichuan. Il est un neveu de Khenpo Jigme Phuntsok, le défunt fondateur et maître de l’institut de bouddhisme de Serthar (Larong Gar). Plus d’information sur cette précédente nouvelle et Larun Gar.


Les membres de sa famille n’ont pas l’autorisation de lui rendre visite. Il serait dans une prison à Ya’an, dans la banlieue de Chengdu, capitale du Sichuan.


Source : Phayul

 

  2 moines tibétains arrêtés dans le district de Jomda

Les autorités chinoises du district de Jomda, préfecture de la région autonome de Chamdo (TAP) ont arrêté deux moines accusés d’avoir incendié un véhicule officiel dans la nuit du 10 mars, date anniversaire du soulèvement national au Tibet en 1959.

[…]


D’après Monlam Tharchin, un membre du parlement tibétain en exil, Karma Palden, 24 ans et deux autres personnes du monastère de Zigar ont été arrêtés le 11 mars 2010. Tous les trois ont été conduits au centre de détention du district avant que deux d’entre eux ne soient libérés plus tard. Mais un autre moine du nom de Gelek, 20 ans, a été également arrêté et mis en cellule avec Karma Palden. Les deux ont été sévèrement torturés puis exhibés dans la rue pour impressionner les passants.


Par ailleurs, d’après la radio Voice of Tibet, environ une centaine d’étudiants du monastère de Bido dans la province du Qinhai, ont tenu le 10 mars 2010 une veillée en souvenir des victimes de la répression chinoise de ces deux dernières années. Aucune arrestation n’est encore signalée mais les organisateurs de la veillée sont recherchés.


Source : Phayul

 

  Manifestation d’élèves à Driru dans le Kham

Le 22 mars 2010, plus d’une vingtaine d’élèves d’une école primaire du Kham ont manifesté avec audace contre le gouvernement chinois. 

[…]


Driru, traditionnellement district de la province du Kham, est devenu un Comté de la Préfecture de Nagchu de la Région Autonome du Tibet.


Le 22 mars, une manifestation pacifique contre le gouvernement a été menée par un groupe d’élèves dans une école primaire du district de Driru” dit Ngawang Tharpa, Tibétain de Nagchu vivant actuellement en exil et ayant des contacts dans la région.


Tharpa dit que des slogans tels que “Longue vie à Sa Sainteté le Dalaï Lama”, “Tibet Libre”, “la Chine hors du Tibet” et “Laissez Sa Sainteté le Dalaï Lama revenir au Tibet” ont été lancés lors de la manifestation.


Plus tard les manifestants ont été encerclés par les forces chinoises de la sécurité et leurs parents ont été détenus pour être interrogés, selon Tharpa citant ses sources.


Celles-ci, cependant, ne peuvent confirmer d’autres détails sur la manifestation et la situation des élèves et de l’école à cause des fortes restrictions mises en place à la suite de la protestation, dit Tharpa.


On ne sait pas si des arrestations ont eu lieu au cours de la manifestation.


Nous ne savons pas si des élèves ont été arrêtés ou s’ils ont été mis en centre de détention” a-t-il été dit à Tharpa.


Source : Phayul traduction Monique Dorizon