archives pour le mot-clef ‘Yunnan’

  Deux Tibétains de retour d’exil gravement torturés

Deux jeunes tibétains en exil retournant au Tibet ont été brutalement torturés par la police chinoise suite à leur arrestation près de la frontière du Népal en avril de cette année.

[…]

 

D’après boxun.com, un site Web en langue chinoise, les deux jeunes étaient en Inde pour aller à l’école gérée par le gouvernement tibétain en exil.

 

Dagah et Tsuiltrim de la Préfecture autonome du Tibet de Dechen dans la province du Yunnan ont tenté une première fois d’entrer au Tibet en février. Ils sont arrêtés à la frontière par une patrouille chinoise qui leur indique qu’il y a en ce moment des restrictions gouvernementales sur les déplacements des jeunes tibétains à la frontière. Les deux retournent alors à la capitale népalaise et reviennent à la frontière en avril. De nouveau, une patrouille chinoise les arrête sous prétexte que leur permis de voyage a expiré depuis quinze jours.

 

Les deux jeunes sont emmenés dans un centre de détention à Shigatsé où la police chinoise les interroge pendant plusieurs jours. D’après le site, ils sont soumis à de terribles séances de torture durant lesquelles ils sont frappés avec des matraques électriques ce qui provoque de graves lésions sur leurs abdomens et leurs organes génitaux.

 

Avant leur départ du Népal, les deux jeunes avaient contacté par téléphone leurs familles dans le Yunnan. Les recherchant, les deux familles les localisent au centre de détention de Shigatsé. D’après les sources, la mère de Dagah s’est évanouie en voyant son fils dans un état de faiblesse extrême. Alors que la famille de Dagah obtient sa libération sous caution, les parents de Tsuiltrim seraient en route pour Shigatsé pour le faire libérer.

 

Dagah a été admis dans un hôpital de Kunming dans le Yunnan pour y suivre un traitement médical. Des sources fiables ont fait part au site Web de l’inquiétude des médecins envers les problèmes médicaux que Dagah risque d’avoir plus tard dans sa vie malgré sa récupération progressive à l’hôpital.

 

Selon le site, il y a d’autres Tibétains au centre de détention de Shigatsé arrêtés soit alors qu’ils fuyaient le Tibet soit de retour d’exil.

 

source : Phayul