archives pour le mot-clef ‘Kalsang Tsultrim’

  Un autre intellectuel tibétain arrêté

kalsang-tsultrim

Les autorités chinoises ont procédé le mois dernier à l’arrestation d’un autre intellectuel tibétain. Il s’agit de Kalsang Tsultrim connu pour avoir largement distribué en 2009 un témoignage vidéo sur la situation au Tibet.

[…]


D’après le TCHRD (Tibetan Center for Human Rights and Democracy), Kalsang, plus connu son son pseudonyme de Gyitsang Takmig, a été arrêté le 7 juillet 2010 dans le district de Dzoge dans la province du Sichuan.


Malgré les demandes répétées de sa famille, aucune explication n’a été fournie par les autorités mais c’est certainement son action de sensibilisation sur la situation au Tibet et la répression du peuple tibétain qui est à l’origine de son arrestation.



En août 2009, des mois après le soulèvement général au Tibet de 2008, une vidéo enregistrée par Kalsang est parvenue à passer à travers les frontières chinoises. Dans cette vidéo, Kalsang suppliait la communauté internationale “d’agir rapidement en faveur du peuple tibétain”.



Ce témoignage vidéo d’une heure dans lequel Kalsang exprime ses craintes sur l’avenir du Tibet et de sa culture a été mis sur VCD [de la vidéo sur un CD] et a été largement distribué (environ 2 500 copies) dans les zones tibétaines des provinces du Gansu, du Qinghai et du Sichuan qui recoupent les provinces tibétaines traditionnelles du Kham et de l’Amdo.



Kalsang est un moine du monastère de Gyitsang Gaden Choekorling dans le district de Sangchu (Chinois : Xiahe),  “Préfecture Tibetaine Autonome” de Kanlho (Chinois : Gannan) dans la province du Gansu. Il est également l’auteur d’un livre publié en 2008 “Miyul la phulway Jamba” (l’amour consacré au royaume humain). Un livre qui met l’accent sur les problèmes et les aspirations du peuple tibétain.

source : Phayul

 

  Deuxième arrestation pour un écrivain tibétain

Dokru Tsuiltrim

Dokru Tsuiltrim

Un écrivain tibétain qui avait déjà été arrêté pour une brève période au mois de mars de l’année dernière a de nouveaux été arrêté mardi 25 mars. Dokru Tsuiltrim a été pris au monastère de Gomang dans le district de Ngaba. Son ami, Kalsang Tsultrim, originaire de Bazong a lui été arrêté le jeudi 20 mai.

[…]


D’après ce qu’a confié à la radio Voice of Tibet, Dokru Choedak, un membre de sa famille vivant en exil à Dharamsala, la police a demandé à voir l’ordinateur portable de Tsultrim et a fouillé sa chambre dans le monastère. Il a refusé de montrer son ordinateur mais la police a prétendu avoir trouvé d’autres documents dans la chambre.


Aussi bien pour Tsultrim que pour Kalsang, les autorités ne disposaient d’un mandat d’arrêt.


D’après Choedak, Tsultrim n’était nullement impliqué dans une « action séparatiste » mais voulait seulement défendre sa passion de la littérature auprès des jeunes Tibétains en publiant des articles qui reflètent leurs sentiments et leurs pensées. « Il s’apprêtait à publier une série d’articles sur le ressenti de la jeunesse suite au tremblement de terre de Kyegudo (Jyegundo ou Gyegu). Je crains que ce ne soit ça qui ait conduit à son arrestation ».


Ses proches et sa famille n’ont pas été autorisés à lui rendre visite. Il est actuellement au centre de détention de Barkham dans le district de Ngaba.


Dokru Tsultrim avait déjà été arrêté en mars de l’année dernière pour écrits prétendument critiques du gouvernement chinois et il avait été libéré un mois plus tard.


Tsuiltrim est né dans le district de Mangra, Préfecture tibétaine autonome de Tsolho. Il a rejoint le monastère de Gomang en 2005.

source : Phayul