archives pour le mot-clef ‘UMP’

  Yankyi, Tashi, Gyalseng, Nima, Aniy, Kunchok…

Kunphok Tsephel

Kunchok Tsephel


[…]

Yankyi Dolma, une des deux nonnes arrêtées le 24 mars 2009 lors d’une manifestation au marché de Kardze [Cf. l’info Tibet-defacto] est décédée le samedi 5 décembre 2009 à l’hôpital de Chengdu, la capitale de la province du Sitchuan, probablement des suites de mauvais traitements et de tortures en prison.

Heureusement que l’UMP qui vient de signer un protocole harmonieux avec le Parti Communiste Chinois a bien précisé par la voix de Christian Estrosi « que notre mouvement ne transige jamais sur le respect des droits humains ». Il est donc certain que l’UMP va, dès demain, demander à son parti frère des éclaircissements sur cette histoire.


Tashi Dondrup, jeune chanteur extrêmement populaire dans la région de l’Amdo, a lui été arrêté le 3 décembre à Xining, capitale de la province du Qinghai. Son crime : avoir sorti un disque sur lequel il chantait sa nostalgie du Dalaï-Lama et qui évoquait également la répression de mars 2008 à Lhassa.
Heureusement, que L’UMP, qui vient de signer un protocole harmonieux avec le Parti Communiste Chinois, va faire tonner sa grosse voix pour rappeler à son parti frère qu’il ne faut jamais transiger (mais alors, jamais) sur le respect des droits humains. D’ailleurs, Christian Estrosi a bien déclaré « Que le parti communiste, qui est l’instance dirigeante de la Chine, soit demandeur de relations avec le parti du président de la République qui a rencontré le Dalaï Lama, c’est une belle avancée ».

C’est ce qu’on appelle bien maîtriser un dossier. Avec ça, nul doute que Tashi Dondrup soit relâché dans les jours qui viennent.


Gyalseng, (25 ans) et Nima Wangchuk (24 ans) ont été condamnés à 3 ans d’emprisonnement. Originaires du district de Sog (préfecture de Nagchu), ils font partis de quatre Tibétains ayant été arrêtés le premier octobre 2009, jour anniversaire de la fondation du Parti Communiste Chinois. Leur crime : avoir mis en ligne des photos et des discours du Dalaï-Lama dans leurs profils utilisateurs sur un célèbre site de dialogue (qq.com). Yeshi Namkha (25 ans) et Aniy (âge inconnu), les deux autres Tibétains impliqués n’ont pas encore été jugés. Leurs proches et leurs familles n’ont pas l’autorisation de les voir et craignent qu’ils soient torturés.

Heureusement, Christian Estrosi, commentant le protocole harmonieux entre l‘UMP et le Parti Communiste Chinois, a parlé « des avancées significatives dans le domaine des droits de l’homme ».

Cette histoire en est une nouvelle et frappante démonstration.


Kunchok Tsephel, 39 ans a été condamné à 15 ans de prison. Il avait été arrêté le 26 février 2009. Son crime : il aurait divulgué des secrets d’état sur son site internet (comprendre qu’en fait il a dû parler des événements de mars 2008). Kunchok Tsephel est le fondateur de Chodme (la lampe à beurre), un site dédié à la littérature tibétaine. J’ai rencontré il y a quelques années Kunchok en Amdo. C’est quelqu’un d’une gentillesse extrême dont le seul but est de défendre la culture tibétaine, notamment en offrant une plateforme d’expression aux poètes actuels. Au moment où je l’ai vu, il se désespérait de voir son site être régulièrement fermé par les autorités chinoises, soit sans un mot d’explication soit sous prétexte de problèmes techniques. Mais jamais il n’a renoncé à l’idée de promouvoir une culture tibétaine contemporaine. Aujourd’hui, après 9 mois de détention, sa santé est très mauvaise. Il n’a pas droit à un avocat et il est condamné à 15 ans de prison. Kunchok Tsephel est marié et a une fille malade.
Je n’ai même plus envie de parler de l’UMP.


La plupart des sources proviennent de Phayul.

 

  Protocole entre l’UMP et le Parti Communiste Chinois

umpcc

 

L’une des caractéristiques curieuses de l’UMP, c’est de donner des sens différents à son sigle selon le contexte. Un jour ça signifie “Union pour la Majorité Présidentielle” puis un autre jour, ça devient “Union pour un Mouvement Populaire”. C’est très amusant ces adaptations. Parfois ça peut signifier aussi “Union des Margoulins Prioritaires” ou “Union de Mal en Pis”. Tout dépend du contexte je vous dis. Ce qui compte c’est de changer de temps à autre. La seule constance, vous l’aurez remarqué, c’est de garder le mot “Union”. C’est bon ça l’Union. Ca rassemble et tout. Fort de ce principe de base, Xavier Bertrand a eu une idée proprement lumineuse : pourquoi pas unir l’UMP avec le Parti Communiste Chinois ? UMP + PCC !

[…]

 

Attendez voir… c’est carrément grandiose comme concept ! Et aveuglant de bons sens : la droite traditionnelle française censée être plus ou moins héritière du Gaullisme qui s’associe avec la plus sournoise des dictatures communistes, c’est tout bonnement l’exemple parfait pour illustrer ce qu’est une logique implacable. Non, là Xavier Bertrand tutoie le génie. Je me demande vraiment pourquoi personne n’y a pensé avant. Bon d’accord, c’est peut-être parce que la proposition de base venait en fait du PCC et qu’ils sont très forts au PCC. On a beaucoup à apprendre de gens comme ça. Et Xavier Bertrand apprend vite. Et évidemment, pour le changement de nom, c’est parfait. « Union Malencontreuse des Poltrons », ça sonne non ? Et puis ça a l’avantage non négligeable de renforcer la ligne déjà esquissée auparavant qui consiste à s’aplatir plus bas que terre dès que Pékin hausse le ton. Maintenant, il suffira d’un raclement de gorge. Génial je vous dis, et si pratique. Allez hop, on ne perd pas de temps et le protocole d’accord est déjà signé depuis le 22 octobre.

 

« C’est une bonne initiative, qui répond à une demande du Parti Communiste Chinois qui sait que notre mouvement ne transige jamais sur le respect des droits humains » a commenté M. Estrosi, le conseiller politique de l’UMP. Alors ça, c’est bien, ne jamais transiger sur les droits humains. Et attendez, ce n’est pas tout ! Il y a une dimension festive à cette union. Le site de l’UMP le précise bien : à travers ce protocole, UMP et PCC ont décidé que chaque année « un événement donnerait un relief particulier à ce protocole », une année en Chine, une année en France. Vu que le protocole a été signé en Chine, Pékin a ouvert le bal en faisant exécuter pour l’occasion quelques Tibétains à Lhassa. C’est vrai que c’est particulier comme relief. Je suis curieux de voir ce que l’Union Malencontreuse des Poltrons va bien pouvoir concocter l’année prochaine pour être à la hauteur du Parti de la Clique Calamiteuse.

 

Entendue lors de cette première rencontre entre les désormais deux partis frères, cette réflexion (authentique) d’un cadre du PCC : « puisque vous êtres le parti le plus puissant de France, pourquoi ne pas en faire un parti unique ? ». Ah ouais, c’est une idée ça… On voit bien les avantages qui pourraient en découler. Mais pourquoi rester si timoré ? Il faut une vraie grande vision sur le long terme. Une vision dont l’objectif serait d’offrir à la France une société harmonieuse. Et pour ça, il suffirait de fusionner simplement les deux partis ! Ah oui, il faudrait garder « Union » dans le nom pour conserver la tradition. Bon c’est simple, UMPCC, “Union Macabre avec le Parti Communiste Chinois”. Quoi ? Pas assez français et il faut bien montrer que l’on se soucie des minorités ? Bon ben je ne sais pas moi, il suffit de demander à Pékin après tout. Ils sont très forts ces gens-là.